Lycée J. B. Poquelin - Saint-Germain-en-Laye
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le DCG et le DSCG au lycée Poquelin > S’inscrire en DCG et en DSCG au lycée Poquelin > Pourquoi le lycée Poquelin propose-t-il le DSCG en apprentissage (...)

Pourquoi le lycée Poquelin propose-t-il le DSCG en apprentissage ?

mercredi 6 mai 2015

① Conditions à remplir pour pouvoir signer un contrat d’apprentissage

  • Être âgé de moins de 26 ans à la date de début du contrat ;
  • Résider sur la région Ile-de-France ;
  • Les candidats de nationalité étrangère, hors Union européenne, doivent obligatoirement disposer d’un titre les autorisant à travailler à temps plein ;
  • La formation en apprentissage nécessite une motivation et une volonté d’investissement personnel de la part de l’apprenti ;
  • L’admission en apprentissage n’est définitive qu’après signature du contrat d’apprentissage avec l’entreprise d’accueil ;

② Rythme de l’alternance

La préparation du DSCG se déroule sur un rythme favorable à l’apprentissage théorique et pratique, soit 2 jours en formation (Jeudi/Vendredi en DSCG1, Lundi/Mardi en DSCG2) et 3 jours en entreprise.

③ Le choix de l’alternance : un passeport pour l’emploi des jeunes

Un véritable atout pour :

  • s’insérer dans la vie professionnelle progressivement et en douceur ;
  • bénéficier d’un accompagnement spécifique au lycée et en entreprise, afin de sécuriser son parcours ;
  • obtenir une autonomie financière grâce au salaire fixé contractuellement et au financement de la scolarité par l’entreprise ;
  • donner un coup d’accélérateur à sa carrière : on est jeune diplômé, mais fort de deux ans d’expérience ;
  • trouver un emploi directement à l’issue du contrat.

④ Un outil de recrutement pour l’entreprise

Des avantages réels pour :

  • recruter en toute sérénité, car la formation donne l’occasion de transmettre à l’alternant un savoir-faire, d’évaluer ses aptitudes et de tester sa capacité à s’intégrer aux équipes dans le respect de la culture d’entreprise ;
  • renforcer les équipes sans altérer la compétitivité : encadrée par la loi, la rémunération est très attractive pour les entreprises ;
  • 87 % des jeunes sont en emploi, 12 mois après la fin de leur contrat d’apprentissage
  • 74 % des contrats sont des CDI
  • 93 % des jeunes travaillent dans le même secteur d’activité que pendant leur formation
  • 70 % travaillent dans leur entreprise d’apprentissage

⑤ Les débouchés professionnels

  • La production des informations financières est de plus en plus automatisée et toujours plus abondante. Leur interprétation et leur exploitation à des fins de gestion ou pour satisfaire à des obligations légales et réglementaires sont d’une complexité croissante.
  • Les emplois visés supposent une grande autonomie de travail et des compétences techniques dans les domaines suivants : comptabilité, finance, droit des affaires, droit social, droit fiscal, informatique et management.
  • De plus, la maîtrise de l’anglais appliqué aux affaires et une bonne culture économique sont indispensables.

Les titulaires du D.S.C.G. ont vocation à poursuivre leur carrière :

  • Dans les cabinets d’expertise comptable et / ou commissariat aux comptes comme stagiaire expert-comptable et/ou futur associé.
  • Dans des postes de responsabilité dans les directions comptables et financières, de contrôle de gestion et d’audit interne des organisations privées ou publiques.
  • Dans des cabinets de consultants.
L’ESSENTIEL DU CONTRAT d’APPRENTISSAGE

Les parties

  • Tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans peuvent signer un contrat d’apprentissage.  [1]
  • Toutes les entreprises peuvent embaucher un apprenti, à condition de désigner un maître d’apprentissage qui remplit les conditions requises et de respecter le quota d’apprentis par maître d’apprentissage.
  • Les établissements publics (administration centrale, collectivités territoriales, établissements publics de santé, chambres consulaires...) peuvent également avoir recours à l’apprentissage. Quelques particularités existent, notamment en termes de rémunération.

Nature du contrat

  • Le contrat d’apprentissage peut être signé pour une durée déterminée ou bien en CDI.
  • Pour les CDI, le contrat débute par une période d’apprentissage pendant laquelle les règles propres du contrat d’apprentissage sont appliquées. A l’issue de cette période, ce sont les dispositions du CDI qui s’appliquent.

Durée du contrat

  • La durée du contrat est égale à celle du cycle de formation, elle varie de un à trois ans. Des aménagements sont possibles dans certaines situations (niveau scolaire, handicap, début de formation sous un autre statut, etc.).

Fin du contrat d’apprentissage

La rupture du contrat d’apprentissage est possible durant les deux premiers mois, d’un commun accord ou à l’initiative de l’une des deux parties. A l’issue de ce délai, la rupture ne peut se faire que dans trois cas :

  • Rupture d’un commun accord,
  • Lorsque l’apprenti a réussi son diplôme,
  • Par décision du Conseil des prud’hommes, en cas de faute grave ou de manquements répétés de l’apprenti ou de l’employeur ou bien lorsque l’apprenti est déclaré inapte à exercer le métier.

Les conditions de travail

  • Dans l’entreprise, les apprentis ont le statut de salarié.
  • A ce titre, ils ont droit à un salaire, calculé selon un pourcentage du Smic et cotisent pour leur retraite et l’assurance chômage.
  • Ils bénéficient de la couverture sociale et du même nombre de jours de congés payés que les autres salariés.
  • Enfin, ils ont droit à un congé exceptionnel de 5 jours pour préparer leur examen.

Le temps de travail

  • La durée hebdomadaire de travail de l’apprenti est de 35 heures. Le temps consacré à la formation en CFA est compris dans l’horaire de travail.
  • Un apprenti majeur ne peut pas travailler plus de 10 heures par jour, sans dépasser 35 heures par semaine. Il peut effectuer des heures supplémentaires dans la limite de 48 heures sur une semaine (ou 44 heures en moyenne sur 12 semaines). Ces heures supplémentaires font l’objet d’une contrepartie financière ou d’un repos.

La rémunération

  • La rémunération des apprentis correspond à un pourcentage du Smic. Il tient compte de son âge et de l’avancement dans le cycle d’étude. La convention collective de l’entreprise peut prévoir des dispositions plus favorables (exemples : industrie, bâtiment, pharmacie, bureau d’études...).
Année d’exécution du contrat moins de 18 ans18-20 ans21 ans et plus
1re année 25% du SMIC 41% du SMIC 53% du SMIC*
2e année 37% du SMIC 49% du SMIC 61% du SMIC*
3e année 53% du SMIC 65% du SMIC 78% du SMIC*

* ou du minimum conventionnel s’il est plus favorable

Il existe des dispositions particulières en cas de succession de contrats d’apprentissage, de redoublement, d’aménagement de la durée du contrat, etc...


Notes

[1Des dérogations à ces limites d’âge existent :

  • pour les jeunes de plus de 25 ans lorsque le contrat fait suite à un précédent contrat d’apprentissage et qu’il permet de préparer un diplôme de niveau supérieur au diplôme précédemment obtenu ;
  • pour les jeunes de plus de 25 ans dont le contrat d’apprentissage a été rompu pour un motif indépendant de leur volonté ou à la suite d’une incapacité physique temporaire de l’apprenti(e) ;
  • pour les travailleurs handicapés reconnus par la CDAPH (anciennement Cotorep) ;
  • pour les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise, si la réalisation du projet est subordonnée à l’obtention d’un diplôme ou d’un titre sanctionnant la formation poursuivie.
| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée J. B. Poquelin - Saint-Germain-en-Laye (académie de Versailles)
Directeur de publication : Laurent Régnier, Proviseur